DUO – DANS OU HORS LES MURS – BAR DU THEATRE, CLUB NAUTIQUE, AUDITORIUM, SALLE DE SPECTACLE…

Création 2017/18
27 au 29 mars 2018 – Le Volcan, Scène Nationale du Havre
Le 17 avril 2018 – Théâtre Le Passage, scène conventionnée de Fécamp
Tournée en construction…

Idée Originale : Hala Ghosn
Écriture et Jeu : Hala Ghosn & Jean-François Sirérol
Création sonore : Gregory Joubert
Création visuelle : Jérôme Faure
Vidéo Sporting Club : Firaz Zebib

COPRODUCTIONS & SOUTIENS
LA POURSUITE//MAKIZART, DRAC Normandie, Région Normandie, Théâtre Le Passage, scène conventionnée de Fécamp, Théâtre de Rungis, Dieppe Scène Nationale, Le Volcan – Scène Nationale du Havre, L’Étable-Cie des Petits Champs, Théâtre Paris-Villette…

8h00, sur la terrasse ensoleillée du Sporting Club, face à la mer. Ce pourrait-être Barcelone, Athènes ou Marseille… Nous sommes à sur la terrasse du premier club nautique de Beyrouth. En maillot de bain, la peau tannée, éblouis par le soleil, les contours deviennent flous et les diférences moins marquées. Allongée sur son transat, Mona tente de comprendre ce que vient de lui dire Nadim, le serveur si discret du Sporting, en lui apportant son café : « Orient-Oc- cident ? Mystification politique»…

À l’heure où les discours identitaires prennent une part importante de notre espace sonore et visuel, il nous parait important de porter sur scène la parole isolée des progressistes du Moyen Orient.

LE SPORTING CLUB – BEYROUTH
C’est en 1946, qu’un jeune Palestinien, fonde le « Sporting » : un lieu de baignade avec accès privé, sur quelques rochers du littoral. En 1947, il sera un des premiers habitants de Beyrouth à obtenir la nationalité libanaise, quelques jours après l’indépendance du pays. Sa plage ne connaissant pas le succès qu’il attend, il décide d’en faire un Club. Seules quelques personnes, recommandées aurons le droit d’y accéder. Cette exclusivité fera le succès d’un club qui survivra à toutes les guerres, toutes les attaques. Il ne fermera que deux jours en vingt-cinq ans de conflits. Mes amis racontent, qu’ils venaient s’y baigner alors que les bateaux israéliens, au loin, bombardaient la ville. C’était leur manière de résister, se baigner, coûte que coûte !
Le « Sporting » est riche en histoires, ici, pas de religion, pas de politique, les miliciens, les politiciens, les civils, de tous bords sont égaux. Pas d’armes, pas d’escorte, les baigneurs sont priés de les laisser à l’entrée et de se promener en… maillot de bain, quoi de plus normal ! Beaucoup d’intellectuels du monde arabe s’y sont côtoyés, les écrivains, les journalistes, les chanteurs, les stars du cinéma égyptiens des années soixante, soixante-dix, hommes et femmes épris de liberté. Au « Sporting », on ne lit pas Elle Oriental ou Paris Match, les baigneurs se cultivent ; on lit le journal, les grands quotidiens arabes, Le Monde, Libération, le Times, ou le New-york Times. Les romans sont en toutes les langues, français, arabe, italien, anglais, espagnol, japonais, chinois, suédois… car au Sporting, depuis toujours, toutes les nationalités se côtoient.
Nous souhaitons raconter l’Orient progressiste à travers l’histoire et de ce lieu hautement symbolique.

NOTE D’INTENTION
Porter sur scène une parole contemporaine, libre progressiste…
Aujourd’hui la fracture entre Orient et Occident est au centre des débats médiatiques. Pour moi c’est un leurre, une idée destinée à séparer des cultures qui se mêlent depuis des siècles.
La littérature du Moyen-Orient en est certainement le meilleur exemple.
Nos préoccupations sont souvent communes : Corruption, chômage, géopolitique, religion, perte d’identité, nationalisme…
Derrière ces grands mots, il y a des histoires d’hommes et de femmes au sein de sociétés complexes.
Nous vous proposons un voyage, à contre-courant, à travers les langues, les sonorités, la littérature, politique ou poétique, du Moyen-Orient.
Raconter cette méditerranée, loin des images orientalistes, loin de l’obscurantisme, déconstruire les idées reçues.

Avec Fredéric Picart, créateur sonore qui a accompagné mon travail pendant plusieurs années, nous avons collecté lors de nos voyages au Liban des sons, des ambiances, des musiques étranges, pièces uniques appartenant à des passionnés. Grégory joubert, compositeur et musicien, s’en emparera et proposera un parcours musical «made in middle-east», allant de l’électro au plus pur chant traditionnel…
Avec Jérôme Faure et Nicolas Petisoff , nous construisons un espace visuel dynamique. Tantôt pédagogiques, historiques, tantôt oniriques, les projections mentales de nos personnages seront di usées sur un écran. Plus qu’un simple support, la proposition graphique aura sa part d’action et apportera une touche décalée à notre propos.

Partenariat première version (2011)
Résidence d’écriture : DSN – Scène Nationale de Dieppe – Coproduction Opéra de Limoges
Mises en espace (2011) / Opéra de Limoges – Salle de bal / La Manufacture – Nightshot – Avignon